27 mai 2024

Les autorités haïtiennes détiennent l’ancien chef rebelle Guy Philippe après que les États-Unis l’aient rapatrié.-

3 min read

Philippe a purgé neuf ans de prison aux États-Unis pour blanchiment d’argent, a fourni une protection pour les expéditions de drogue

PORT-AU-PRINCE, Haïti (AP) – Les autorités d’Haïti ont arrêté vendredi l’ancien chef rebelle Guy Philippe dans un poste de police où il est resté un jour après que les États-Unis l’aient rapatrié en Haïti, a déclaré son avocat.

Philippe est un blanchisseur d’argent condamné qui a joué un rôle clé dans la rébellion de 2004 contre l’ancien président Jean-Bertrand Aristide et a également été accusé d’avoir perpétré des attaques contre des postes de police et d’autres cibles.

Philippe a un mandat en suspens à la suite d’une attaque mortelle en 2016 contre un poste de police dans la ville côtière méridionale des Cayes, ont déclaré jeudi les responsables de la police à l’Associated Press, parlant sous couvert d’anonymat parce qu’ils n’étaient pas autorisés à parler aux médias.

Philippe était sous observation, qui dure généralement 48 heures, mais il n’a pas été inculpé et aucune audience n’a eu lieu, a déclaré l’avocat Jean Joseph Louicher aux journalistes rassemblés devant le poste de police.

« Pourquoi mon client ne peut-il pas retrouver sa liberté d’être avec sa famille ? » Louicher a déclaré, ajoutant que les autorités lui avaient seulement dit qu’elles n’avaient pas encore d’ordre de libérer Philippe.

Louicher a déclaré que Philippe est détenu dans une cellule par lui-même et qu’on lui a donné de la nourriture, de l’eau et un matelas.

L’ancien chef rebelle a déjà été chef de police de la ville côtière du nord du Cap-Haitien et avait récemment été élu au Sénat haïtien lorsque les autorités locales l’ont arrêté en Haïti en janvier 2017 alors qu’il participait à une émission de radio en direct.

Il a été extradé aux États-Unis, où il a été condamné à neuf ans de prison après avoir plaidé coupable à une accusation de blanchiment d’argent. Les autorités avaient déclaré qu’il avait utilisé son poste de haut rang au sein de la police nationale d’Haïti pour fournir une protection aux expéditions de drogue en échange de jusqu’à 3,5 millions de dollars en pots-de-vin.

Philippe, qui a déclaré dans de récentes interviews qu’il avait l’intention de s’impliquer dans les affaires de son pays, est revenu en Haïti alors qu’il lutte contre la violence généralisée des gangs et l’aggravation de l’instabilité politique.

Guerline Jozef, fondatrice de l’organisation communautaire américaine Haitian Bridge Alliance, s’est demandé pourquoi Philippe a été transporté par avion dans son pays natal pendant une période de bouleversement et a accusé le gouvernement américain dans un communiqué de vendredi d’être complice « à contribuer à la déstabilisation continue » d’Haïti.

Un porte-parole des États-Unis Le ministère de la Sécurité intérieure a renvoyé des questions aux États-Unis. Le département d’État, qui a déclaré dans une brève déclaration que les États-Unis « continuent à soutenir les efforts qui favorisent des conditions de sécurité propices à la tenue d’élections libres et équitables et au maintien de la stabilité à long terme en Haïti ».

« Le gouvernement américain a poursuivi et condamné M. Philippe pour ses crimes, et il a terminé sa peine », a déclaré un porte-parole du département d’État. « Il n’y a plus de raison pour que M. Philippe reste aux États-Unis. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2023 LakayInfo. Tous droits réservés. Contact : lakayinfo47@gmail.com WhatsApp : +509 36.67.32.49 | Newsphere by AF themes.

En savoir plus sur

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading