27 mai 2024

Brésil : l’ex-président Lula est sorti de prison après plus d’un an et demi d’incarcération.-

2 min read

L’ex-président brésilien Lula a été libéré vendredi, accueilli par une véritable marée rouge de militants de gauche à sa sortie de prison à Curitiba (sud), après plus d’un an et demi d’incarcération.

Un juge brésilien a autorisé vendredi la sortie de prison de l’ex-président Lula, qui a été libéré après un arrêt rendu la veille par la Cour suprême, selon l’ordre de libération. Il est sorti à pied du siège de la police fédérale embrassant chaleureusement des sympathisants et saluant la foule d’un poing levé. Luiz Inacio Lula da Silva, 74 ans, figure historique de la gauche brésilienne, a été incarcéré pendant plus d’un an et demi à Curitiba (sud) pour corruption.

Dans son ordre de libération, le juge a expliqué qu’il n’y avait plus « aucun fondement pour l’exécution de la peine » en raison de la décision de la Cour suprême de mettre fin à une jurisprudence permettant l’emprisonnement dès une première condamnation en appel, même si tous les recours ne sont pas épuisés.

Incarcéré depuis avril 2018, Lula a commencé à purger une peine de huit ans et dix mois pour corruption, mais dispose encore d’autres recours auprès d’instances supérieures. Il a toujours clamé son innocence.

Présidentielles 2022

Dans de récentes déclarations à la presse, Lula n’a pas exclu de se représenter en 2022. Mais en août 2018, le Tribunal supérieur électoral (TSE) a déclaré Lula inéligible dans le cadre de la loi « Ficha Limpa » (casier vierge), qui interdit à toute personne condamnée en appel de se présenter. Cette inéligibilité deviendrait toutefois caduque si sa condamnation pour l’affaire du triplex venait à être annulée. Cela pourrait arriver si la Cour suprême jugeait recevable un recours de sa défense remettant en cause l’impartialité de l’ex-juge Sergio Moro, qui l’a condamné en première instance, en juillet 2017.

En juin, le site internet d’investigation The Intercept Brasil a révélé l’existence d’échanges de messages montrant une connivence entre M. Moro — devenu depuis ministre de la Justice du président d’extrême droite Jair Bolsonaro — et les procureurs chargés de l’enquête.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2023 LakayInfo. Tous droits réservés. Contact : lakayinfo47@gmail.com WhatsApp : +509 36.67.32.49 | Newsphere by AF themes.

En savoir plus sur

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading