13 juin 2024

EDITORIAL/DOSSIER ÉLECTRICITÉ : MIEUX COMPRENDRE LES MANŒUVRES DU PRÉSIDENT JOVENEL MOISE SUR LA QUESTION SOGENER.-

9 min read

QUAND JOVENEL MOISE MELANGE PROPAGANDE POLITIQUE ET LUTTE DE CLASSE POUR S’EXCUSER DE NE PAS AVOIR SU ADRESSER LE PROBLÈME D’ÉLECTRICITÉ EN HAITI, LE COMITÉ ÉDITORIAL DE LAKAY-INFO PREND POSITION.

Nous ne devrions être, ni pour, ni contre SOGENER. Nous devrions être pour la production efficiente d’électricité au profit de la population; et surtout au service d’un développement durable avec des investissements efficaces qui sauraient, au plus tôt, favoriser la création urgente d’emplois bien rémunérés.

Mais lorsque Jovenel Moise tient à mélanger « propagande politique » et « lutte de classe » pour excuser son incompétence et les faiblesses de son administration, en particulier celle de ne pas avoir adressé les carences d’électricité en Haïti, comme il l’avait claironné, nous nous sentons dans l’obligation de dénoncer ses hideuses manipulations.

Les décisions de notre dirigeant devraient être économiques, et non propagandistes. Il ne s’agit pas de favoriser SOGENER, HAYTRAC, E-POWER ou d’autres acteurs. Il s’agit de favoriser la source, privée ou publique, qui puisse produire de l’énergie, en quantité suffisante, et à un meilleur prix, pour satisfaire nos besoins et soutenir notre politique de développement sur le court, moyen et long terme.

Aussi, lorsque Jovenel Moise, annonce avoir manu militari rompu le contrat entre l’Etat haïtien et SOGENER, en particulier, la rédaction de LAKAY-INFO, agence de presse en ligne, n’y a pas vu l’acte courageux de bonne gouvernance soudaine, que le Président Jovenel Moise essaye de nous vendre.

Au contraire. Elle y a vu un coup vil, une insulte à l’intelligence de toute une jeunesse mobilisée, car en cherchant à alimenter une fibre raciste pour se faire passer pour la victime d’un vaste complot, Jovenel Moise insulte notre intelligence.

En effet, s’il avait voulu régler la question d’électricité, il aurait posé certaines actions depuis de nombreux mois. Pour preuve, à l’heure actuelle, moment où le Chef de l’Exécutif est le plus faible, le voici qui donne l’ordre de résilier des contrats de manière illégale et le proclame à la télévision pour ne laisser aucun doute sur sa témérité. Comme il a pu berner des centaines de milliers de votants au cours de sa campagne, il espère encore pouvoir nous mener en bateau. Comme il l’a fait en polarisant la relation «forces de l’ordre et population», il veut capitaliser sur les luttes de classes et de couleur générationnelles pour nous détourner de ses fautes. Oui, nous savons qu’il existe des conflits de société à résoudre, mais la question à l’ordre du jour est autre.

Selon Jovenel Moise, la famille Vorbe est « abusive » dans sa démarche contractuelle, mais ce qu’il semble lui est attribuer de pire, c’est d’appartenir à une caste sociale à la peau « claire ». Si la couleur de peau doit désormais constituer en soit un motif pour rompre les relations commerciales comme celle ETAT HAITIEN-SOGENER, alors il faut aussi refuser d’agréer les cours du Professeur en droit Charles Vorbe qui, revenu de ses études en France, enseigne depuis lors à des générations d’étudiants en droit du monde Universitaire public haïtien.

Si avoir la peau « claire » est désormais un crime, il faudrait extraire Philippe Vorbe qui justement, avec son jeune frère Charles, puis leurs neveux (Fabien Vorbe) ont si bien représenté Haïti dans le monde du football international, surtout quand l’équipe haïtienne avait réalisé son plus grand record en 1974.

Et, sans s’adonner au culte d’une famille au dessus de tant d’autres familles haïtiennes, il nous semble utile de rappeler que Jean Vorbe, père et grand-père des actionnaires de SOGENER, est le même Jean Vorbe, brillant ingénieur Civil, qui au service de l’Etat a conduit les travaux de la place d’arme et de la cathédrale des Gonaïves, parmi tant d’autres grands chantiers menés à bien.

Il n’est pas ici question de faire l’apologie de tous les aprioris qui jalonnent notre société, mais de réclamer d’autres arguments pour rendre compte à la population, que ceux de la diversion calculée du Président qui souhaite pallier à son impopularité en tentant de ressusciter la haine des conflits historiques. C’est pour cela que nous pensons qu’il faut faire preuve de courage et aborder les dossiers d’intérêt national avec pragmatisme et non sous l’influence de notre passé, aussi traumatisant qu’il ait pu être.

Ainsi, nous de LAKAY-INFO, nous tenons à dire que le Président Jovenel Moise a une nouvelle fois raté le coche de s’élever en vrai leader. Au lieu de prendre ses responsabilités et sévir, au lieu de résoudre les cas SOGENER, HAYTRAC, E-POWER à partir de la résolution sénatoriale de 2017, il a préféré laisser passer le temps pour trouver une firme de remplacement quin saurait aménager ses intérêts personnels et ceux de ses proches ; car il n’est de secret pour personne que Sogener, en tout cas, s’était dite disposée à renégocier. Il fallait au moins les prendre au mot.

En attendant, de tous les efforts déployés par LAKAY-INFO pour rencontrer les responsables des producteurs privés d’électricité et même de l’EDH, seule SOGENER nous a ouvert ses portes. Nous avons apprécié les échanges et même si nous n’avons pas l’expertise d’évaluer les centrales, ou la teneur des contrats liant l’Etat Haitien et SOGENER, nous avons pu recueillir assez d’information pour avancer avec notre enquête qui sera partagée avec le public une fois terminée. En attendant, cependant, nous tenons à souligner que:

1- A date, nous n’avons pas été en mesure de trouver le rapport (que seul le Gouvernement a vu) qui selon le Président aurait été produit en 2015 par des « experts » qui ont relevé (toujours selon la Présidence) de sérieuses déficiences dans la facturation des IPP (indépendant power producer).

2- Ce rapport, resté secret, a-t-il pu être communiqué à l’institution? Si non, pourquoi pas?

Si oui, pourquoi l’EDH n’a JAMAIS contesté aucune facture de SOGENER?

3- Combien de consultants (tous payés) ont vu ce rapport. Et, combien ont jamais décelé des éléments de surfacturation et dénoncé ces irrégularités?

4- Dans le cas de Sogener, nous n’avons pas pu obtenir de documents pour soutenir la surfacturation qui, selon un avocat se disant représenter l’Etat, mais sans contrat à cet effet, s’élèverait à plus de 150 millions de dollars US. La période sur laquelle cette surfacturation s’est étendue demeure, à date, un mystère.

5- Nous n’avons pas, non plus, pu avoir d’explication sur le fait qu’EDH, qui avait la responsabilité de gérer ce contrat, aurait pu accepter 150 millions de dollars US de surfacturation sans s’en rendre compte ou encore sans réagir.

6- EDF, Tetratech, la Banque Mondiale, la BID, le FMI, étant tous bien imbus de tous les contrats des IPP, y compris celui de SOGENER, seraient-ils en train de nous cacher l’information? Et si oui, pourquoi?

7- De plus, pourquoi aller chercher 4 cabinets privés pour rompre un contrat pour lequel aucune passation n’a été programmée? N’y a-t-il pas moyen de négocier la passation?

8- Mais de plus, non seulement les avocats de la DGI appelés à traiter de tels dossiers ont été mis de côté, mais ils ont été remplacés par ces nouvelles firmes qui annoncent déjà que 20 % du montant présumé dû devra leur être versé. Dans ce cas, nous comprenons qu’ils puissent vouloir à tout prix envenimer la résolution du cas.

9- Cette approche pourrait elle devenir une opportunité pour créer des revenus de dernière heure pour des supporteurs du régime ?

Malheureusement le Président de la République a un tel déficit de crédibilité, que de le voir soudainement (après environ 3 ans) évoquer un rapport mystère pour justifier ses actions, pour le moins opaques sous prétexte de subitement vouloir redresser tous les torts faits à la nation, nous laisse perplexes.

Nous sommes d’ailleurs en droit de nous demander pourquoi dans le cadre du dossier PétroCaribe impliquant d’ailleurs le Président, c’est la DGI, comme prévu à l’article 2 du décret du 28 septembre 1987 paru dans le moniteur no 79 relatif à ses différentes attributions, qui avait été mandatée pour défendre les intérêts de l’Etat, alors que dans ce cas le Pouvoir Exécutif en violation de la loi en embauche des firmes d’avocats privées, en plus, sans l’aval de la Cour Supérieure des Comptes.

Pour rappel, l’EDH, la BNC et l’OAVCT sont des organismes autonomes publics à caractère commercial et industriel qui ont la personnalité juridique distincte de l’Etat, pour qu’ils comprennent au moins que s’il survient un conflit dans l’une de ces institutions entre un employé, la clientèle, un fournisseur, etc. L’action en justice doit être introduite contre/par l’institution et non contre/par l’Etat.

Le Président Jovenel Moise peut penser mentir et manipuler une partie du monde, une partie du temps, mais il ne peut pas penser continuer à mentir et à manipuler tout un peuple tout le temps. Oui à la renégociation des contrats d’électricité. Non aux diversions calculées d’un inculpé aux incompétences désormais reconnues.

BLAISE Robelto Flanky:.

Engagement déontologique de Lakay-Info

«L’exercice du journalisme ne doit ni conditionner, ni médiatiser l’information vraie ou impartiale, ni les opinions honnêtes, en prétendant créer, ou former l’opinion publique, étant donné que sa légitimité réside dans le fait de rendre effectif le droit fondamental des citoyens à l’information dans le cadre du respect des valeurs démocratiques. En ce sens le journalisme d’investigation légitime trouve ses limites dans la véracité et l’honnêteté des informations et des opinions et il est incompatible avec toute campagne journalistique réalisée à partir de prises de position à priori et au service d’intérêts particuliers. L’information et la communication, tâches dont s’acquitte le journalisme au travers des médias et avec le formidable support des nouvelles technologies, ont une importance décisive dans le développement individuel et social. Elles sont indispensables dans la vie démocratique car, pour que la démocratie puisse se développer pleinement, la participation des citoyens aux affaires publiques doit être garantie. Or, elle serait impossible si les citoyens ne recevaient pas l’information nécessaire concernant les affaires publiques et que doivent leur procurer les médias.»

Cependant, le Journal a la liberté d’exprimer son opinion pourvu que celle-ci soit présentée au titre d’un éditorial. Aussi, à toutes fins utiles, le Journal se doit de libeller « éditorial » tout ce qui est subjectif à son opinion propre. Tel est le cas dans l’article ci-dessus qui relate le sentiment personnel mais sincère de Lakay Info sur la position du Président Jovenel Moise par rapport au dossier SOGENER, sans pour autant vouloir s’ériger en spécialiste technique du secteur électricité. Les opinions transmises dans cette publication sont celles de son équipe éditoriale qui était sur place et estime que dans les limites de sa maitrise du dossier, elle a le devoir d’intervenir et intervient comme de fait dans son éditorial du 2 novembre pour exprimer son opinion sur les décisions du Président Jovenel Moise sur le dossier SOGENER. Aussi dans un souci de rigueur l’équipe de Lakay juge utile de préciser pour son public et tous ceux qui tenteront de manipuler ses prises de position que : LAKAY INFO n’entretient aucune relation commerciale ou amicale avec aucun membre du Conseil d’Administration de SOGENER, ou avec Dimitri Vorbe ou Jean Marie Vorbe en particulier. Lakay Info a rencontré ces derniers une fois pour son enquête et n’a ni sollicité, ni reçu de rémunération, sponsorship, ou libéralités de quelque forme que ce soit, ni pour son journal, ni pour son staff, en nature ou en espèce.

Conseil éditorial de LAKAY INFO

0 thoughts on “EDITORIAL/DOSSIER ÉLECTRICITÉ : MIEUX COMPRENDRE LES MANŒUVRES DU PRÉSIDENT JOVENEL MOISE SUR LA QUESTION SOGENER.-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2023 LakayInfo. Tous droits réservés. Contact : lakayinfo47@gmail.com WhatsApp : +509 36.67.32.49 | Newsphere by AF themes.

En savoir plus sur

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading