17 avril 2024

Humiliation publique d’un officier de police par Melissa PETIT, la fille de Mossanto petit (toto Borlette)

2 min read

Urgence:

Humiliation publique d’un officier de Police par Melissa Petit, la fille de Mossanto Petit (Toto Borlette)

Un policier en uniforme affecté au Commissariat de Petion-Ville a reçu au moins trois gifles en pleine rue de la dame Melissa PETIT, la fille du richissime tenancier de Borlette du nom de Mossanto PETIT alias TOTO Borlette. En effet, cette fille a eu un accident à la rue Metellus, zone tête de cerf, ce mardi 15 mai 2018 aux environs de 5 h PM et avait tenté de fuir les lieux en depit de l’ntervention de deux policiers en uniforme qui avaient voulu voir les papiers du véhicule. Au moins un policier a failli être renversé par le véhicule de cette conductrice dont le père est tristement célèbre pour ses nombreuses exactions en Haiti.

Quelques minutes plus tard, une patrouille du Commissariat arriva sur les lieux et le policier victime descendit du véhicule pour aller raisonner la dame qui l’a bousculé et giflé au moins 3 fois sans aucune reaction de la part du policier. J’assistais énervé a la scène me demandant, en ma qualité d’inspecteur de police et étudiant en 2e année de droit, qu’adviendrait- il si la conductrice était de la couche défavorisée avec la peau noire? Aurait-elle eu le même traitement de la part de la police?

Peu de temps après l’arrestation de madame Melissa Petit, son père dépêcha un juge de paix du nom de Guerrier pour aller s’enquérir de la situation et ordonner la libération de la prévenue. N’était-ce la vigilance de certains policiers et du Commissaire de police, la dame aurait été libérée par le juge de Paix qui a déclaré avoir reçu l’ordre du chef du Parquet de Port-au-Prince. Cette situation risque de créer des frustrations énormes de nature à démobiliser les policiers. Le Commissaire du Gouvernement doit assumer ses responsabilités en faisant juger la dame pour son forfait car son acte est grave.

L’argent et le pouvoir politique ne doivent pas prendre le pas sur la justice. Les juges de paix et les commissaires du Gouvernement doivent cesser de se comporter en Restavek de Toto Borlette. Que la justice soit une pour tous.

Les policiers doivent rester en alerte pour défendre leurs droits. Les protecteurs des citoyens ne peuvent pas être les principales victimes de la part de ces derniers.

Crions haut et fort  » vive la justice » et aba la corruption au sein de la justice » !

Peterson Noël

Etudiant en droit

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2023 LakayInfo. Tous droits réservés. Contact : lakayinfo47@gmail.com WhatsApp : +509 36.67.32.49 | Newsphere by AF themes.

En savoir plus sur

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading