13 juin 2024

La Cour Suprême du Kenya Suspend le Déploiement en Haïti : Tensions Constitutionnelles en Vue.-

2 min read
Les États-Unis, qui soutiennent le déploiement par le Kenya d'une mission multinationale pour renforcer la sécurité en Haïti

La plus haute cour du Kenya a bloqué temporairement le déploiement de forces de sécurité en Haïti afin d’aider ce pays des Caraïbes à désarmer les gangs dangereux. Cette décision a été prise en attendant l’examen d’une objection déclarant que la mission est inconstitutionnelle.

L’arrêt temporaire, émis par la cour suprême kényane, empêche le Kenya de déployer sa police ou son armée en Haïti jusqu’au 24 octobre. Cela donne au tribunal le temps nécessaire pour examiner une pétition déposée par Ekuru Aukot, un ancien candidat à la présidence et expert en constitution kényane. Aukot soutient que la décision du président William Ruto de venir en aide à Haïti en tant qu’assistant viole la constitution du Kenya.

Aukot a partagé la décision du tribunal sur les médias sociaux et a déclaré dans un tweet : « Nous devons protéger notre constitution et ne pas permettre qu’elle soit utilisée et abusée par des puissances étrangères. »

Les États-Unis, qui soutiennent le déploiement par le Kenya d’une mission multinationale pour renforcer la sécurité en Haïti, avaient espéré une transition plus fluide après l’approbation de la mission par le Conseil de sécurité de l’ONU la semaine précédente. Cependant, la situation politique au Kenya, où le parti de Ruto contrôle le parlement, a compliqué les choses.

Ruto a toujours affirmé que la direction de la mission dépendait de plusieurs facteurs, notamment une évaluation de la crise par des experts en sécurité, la disponibilité d’au moins 2 000 personnes prêtes à être déployées par différents pays, l’approbation du Conseil de sécurité de l’ONU, et des mesures législatives kényanes pour faciliter l’effort.

Cependant, des législateurs de l’opposition au Kenya ont critiqué le fait que le plan n’ait pas été présenté avant l’approbation de l’ONU. Ils ont également souligné les besoins de sécurité au Kenya et dans la région, affirmant que le pays ne peut pas se permettre d’envoyer des forces de sécurité à l’étranger.

Les États-Unis se sont engagés à verser 200 millions de dollars pour financer la mission, en plus des contributions volontaires d’autres pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2023 LakayInfo. Tous droits réservés. Contact : lakayinfo47@gmail.com WhatsApp : +509 36.67.32.49 | Newsphere by AF themes.

En savoir plus sur

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading