15 avril 2024

Le noir et rouge et le bleu et rouge.

4 min read

Yon pèp ka toujou chwazi yon senbòl nan yon batay sosyal pou motive yo vanse nan konba ke yap mennen an. Senbòl la kapab sèvi pou sèl jou konsa li ka fè tout dire batay la, sepandan nan nenpòt batay yon group ap menen, group sa dre respekte « LA RÉPUBLIQUE » peyi D’Ayiti gen pròp konstisyon li pèson pagen dwa fè yon bagay ki andeyò manman lalwa Peyi a.

Mwen dakò mennen batay la ak senbòl nwa ak rouj ke desalin te propoze kòm koulè kite senbolize inyon NWA ak MILAK yo men ki pat rive kenbe e 1 javye 1804 sete ble ak rouj la kitap flote nan vil GonayiV.

Pou te korije yon kourije yon sitwayen kap simen latwoublaw sou preteks pou divize patizan ak senpatizan AAA,PITIT DESALIN ak PETROCHALLENGER yo ki depi 25 Dawou kap mande kot kòb petrokaribe a? Alò se nan konteks sa mwen mwen di pa gen divizyon nan mitan ken group moun kap mande KOT KÒB PETROKARIBE A ?

Mwen pou kenbe senbòl Nwa ak Rouj la pou kontinye batay la senbolikman ou menm an jòn e vè men ise yon lòt drapo ki pa gen anyen pou wè ak koulè aksyèl peyi MWEN PA DAKÒL. Fòk se yon dekrè konnen dwe pran pou sa fè e se pa nenpòt kòman.

UNE PETITE HISTORICITÉ DES COULEURS

Le drapeau haïtien est créé le 18 mai 1803

Avant la création du bicolore haïtien, les insurgés utilisaient comme emblème le drapeau français au cours de leurs combats. Au fait, Toussaint Louverture, considéré comme le précurseur de l’indépendance haïtienne, a adopté comme emblème ledit drapeau en 1798.

Le premier drapeau haïtien

Les français avaient donc cru que les indigènes n’ont pas vraiment une vision indépendantiste. Informé de cela, Jean-Jacques Dessalines avait décidé de créer son propre drapeau. Ce qui est fait le 18 mai 1803 au congrès de l’Arcahaie, une commune située à quelques kilomètres au nord de l’actuelle capitale haïtienne. Le 18 mai est donc resté, pour les Haïtiens, comme la fête du drapeau.

Le drapeau haïtien est né de celui français

Le chef de fil de l’armée indigène, Jean-Jacques Dessalines, pour créer son propre emblème, se servait du drapeau français. En effet, le père de la nation haïtienne a ôté la bande blanche de l’emblème colonial pour donner naissance au premier étendard haïtien.
Le premier drapeau haïtien a donc été organisé en deux bandes d’étoffes, bleue et rouge, disposées verticalement. Jean-Jacques Dessalines y fit inscrire la devise « liberté ou la mort ». Avec ce drapeau, une étape en plus a donc été franchie dans la lutte pour l’indépendance d’Haïti.

Le drapeau haïtien symbolise l’union des noirs et des mulâtres

Le drapeau haïtien symbolise l’union des noirs et des mulâtres. Ces deux catégories ont toutes les deux été victimes du système esclavagiste implanté à Saint-Domingue. Mais il a fallu l’année 1803 pour que noirs et mulâtres le comprennent. Ce fut donc cette union stratégique entre les principaux chefs des insurgés qui a allait conduire à l’indépendance d’Haïti. Au lendemain de l’indépendance, soit en 1805, Dessalines a changé le bleu du drapeau en noir.


Les deux couleurs parlent plus fort pour le père de l’indépendance. Rouge symbolisant la liberté et le noir pour la mort. Après lui, certains chefs d’État ont gardé l’emblème noir et rouge. Mais au final, c’est le bicolore bleu et rouge qui a fini par triompher. Mais rien n’enlève qu’il symbolise l’union des noirs et des mulâtres. D’ailleurs, dans les armoiries figurent les armes de la liberté et la légende « l’union fait la force ».

Le Drapeau haïtien a été cousu par une femme

Beaucoup de femmes ont pris part dans la lutte pour l’indépendance d’Haïti. L’histoire nous enseigne que certaines d’entre elles ont même été très actives dans les combats. Cela dit, tous les esclaves ont été conscientisés sur la nécessité de renverser le système d’exploitation colonial.
Parmi ces femmes, l’on doit citer aujourd’hui Catherine Flon. L’histoire nous enseigne qu’elle était la belle-fille de claire heureuse, la femme de Dessalines. C’était donc à Catherine Flon qu’il incombait de coudre le premier drapeau haïtien à Arcahaie. Les Haïtiens continuent encore aujourd’hui de la vénérer comme la mère du drapeau.

BLAISE ROBELTO FLANKY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2023 LakayInfo. Tous droits réservés. Contact : lakayinfo47@gmail.com WhatsApp : +509 36.67.32.49 | Newsphere by AF themes.

En savoir plus sur

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading