24 juin 2024

Les médicaments à base d’argile présenteraient un risque pour la santé à cause de leur teneur en plomb

2 min read

Les argiles à visée médicale absorbent les impuretés du sol, dont le plomb, qui se retrouvent ensuite dans l’organisme.

Ils sont couramment utilisés, en automédication ou non, pour soigner les troubles intestinaux, digestifs ou encore la diarrhée aiguë. Pourtant, les médicaments à base d’argile, comme le Smecta, présenteraient un risque pour la santé à cause des petites quantités de plomb qu’ils contiennent. La revue médicale Prescrire, dans une note publiée jeudi 1er août, met en garde contre ces traitements. 

Les argiles à visée médicale absorbent les impuretés du sol, dont le plomb, qui se retrouvent ensuite dans l’organisme. En février dernier, ces médicaments avaient déjà été pointés du doigt par lAgence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Elle recommandait de ne plus utiliser ces médicaments chez des enfants de moins de deux ans.

« Cette contamination au plomb exposerait les enfants âgés de moins de deux ans traités pendant sept jours par diosmectite à une plombémie atteignant plus de 50 microgrammes par litre. Une telle plombémie est connue pour exposer à des troubles neurocomportementaux », indique la revue. Elle va d’ailleurs plus loin en conseillant de « s’en passer quel que soit l’âge et la situation clinique ».

Les argiles à visée médicale absorbent les impuretés du sol, dont le plomb, qui se retrouvent ensuite dans l’organisme.

Ils sont couramment utilisés, en automédication ou non, pour soigner les troubles intestinaux, digestifs ou encore la diarrhée aiguë. Pourtant, les médicaments à base d’argile, comme le Smecta, présenteraient un risque pour la santé à cause des petites quantités de plomb qu’ils contiennent. La revue médicale Prescrire, dans une note publiée jeudi 1er août, met en garde contre ces traitements.

Les argiles à visée médicale absorbent les impuretés du sol, dont le plomb, qui se retrouvent ensuite dans l’organisme. En février dernier, ces médicaments avaient déjà été pointés du doigt par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Elle recommandait de ne plus utiliser ces médicaments chez des enfants de moins de deux ans.

« Cette contamination au plomb exposerait les enfants âgés de moins de deux ans traités pendant sept jours par diosmectite à une plombémie atteignant plus de 50 microgrammes par litre. Une telle plombémie est connue pour exposer à des troubles neurocomportementaux », indique la revue. Elle va d’ailleurs plus loin en conseillant de « s’en passer quel que soit l’âge et la situation clinique ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2023 LakayInfo. Tous droits réservés. Contact : lakayinfo47@gmail.com WhatsApp : +509 36.67.32.49 | Newsphere by AF themes.

En savoir plus sur

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading