27 mai 2024

Un peuple affamé!

2 min read

Un peuple affamé!

Dans notre société, la faim est à la base de tous les maux et jusqu’ainsi, personne ne dit mot. Comme le dit Caton : « ventre affamé n’a point d’oreille ». Ce qui veut dire qu’il est difficile de faire entendre la raison à quelqu’un qui a faim et, celui-ci est prêt à prendre n’importe quel risque pour satisfaire son petit ventre.

De ce fait, on ne fait qu’assister à la décadence de notre société avec des enfants, jeunes et parents, à la recherche du pain quotidien pour survivre.

Alors, je veux faire apologie à ce petit proverbe créole disant: «baton ki nan menw se avèl ou pare kou».

– de jeunes filles qui se livrent à la vente aux enchères.

– de jeunes garcons aussi, surtout dans les zônes défavorisées qui utilisent le banditisme pour atteindre leurs objectifs.

● Tous, dans le but de fuir la misère, ou à la recherche de ce petit pain quotidien pour satisfaire leur ventre et, le pire c’est qu’ils sont prêts à n’importe quoi.

À cet événement, personne n’est épargné. L’insécurité, la corruption en sont les résultats.Les valeurs morales disparaissent à petit feu, pendant que la délinquance et l’irrespect prévalent dans notre société.

L’école qui était jadis, le meilleur moyen de réussir est maintenant le bastion du mépris et de la déception.

Plus qu’on est éduqué; c’est plus que le pays nous pousse le dos vers une terre étrangère en quête d’un mieux-être, Chili par exemple.

Maintenant qui est le coupable?

L’Etat, de part ses irresponsabilités. Il n’investit pas dans l’agriculture pour notre autosuffisance, mais plûtot dans des importations miettes. Trouver un bon emploi est une véritable casse-tête.Il n’investit pas dans l’éducation, mais finance le banditisme dans le but de conserver le pouvoir.

Enfin, cest le moteur de la corruption.

Je propose à ce que les autorités de l’Etat finissent avec cette politique du ventre qui fait danser le peuple pour des miettes pourvu qu’ils soient affamés et, avec une seule récompense en retour; un petit vote au moment des élections. Il faut investir en grand nombre dans l’agriculture, une agriculture intensive pour pouvoir freiner cette situation qui, de jour en jour devient plus agaçante.

Texte écrit par Edris Toussaint, jeune révolutionnaire.

LAKAYINFO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2023 LakayInfo. Tous droits réservés. Contact : lakayinfo47@gmail.com WhatsApp : +509 36.67.32.49 | Newsphere by AF themes.

En savoir plus sur

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading