17 juillet 2024

Autrefois leader mondial du café, Cuba se voit aujourd’hui contraint d’importer cette précieuse denrée.-

2 min read

Depuis son glorieux passé en tant que principal producteur mondial de café, Cuba fait face à une réalité amère : aujourd’hui, il doit importer la moitié de sa consommation. Ce revirement est attribuable en grande partie à la rareté de planteurs de café, représentant seulement 1 % du total des agriculteurs cubains. Maury Hechavarria Bermudez, vice-ministre de l’Agriculture, expose les défis et les ambitions de l’île caribéenne dans la renaissance de son industrie caféière.

La pénurie de planteurs de café se présente comme le principal obstacle à la revitalisation de la production cubaine. Alors que le café a jadis été un pilier économique du pays, la diminution drastique du nombre de planteurs a contraint Cuba à dépendre des importations pour satisfaire sa demande intérieure.

Cependant, le gouvernement cubain ne reste pas les bras croisés face à cette réalité. Avec détermination, il a entrepris des initiatives visant à restaurer des conditions de culture propices à une relance du café. Maury Hechavarria Bermudez souligne que l’objectif est triple : accroître la production, améliorer la qualité du café cubain et finalement, regagner sa place sur la scène mondiale des exportations.

La question centrale demeure : comment Cuba compte-t-elle atteindre ces ambitieux objectifs? Des investissements massifs dans la formation de nouveaux planteurs de café sont en cours, cherchant à stimuler l’intérêt et à revitaliser cette profession. Le vice-ministre de l’Agriculture met en avant une vision à long terme, soulignant l’importance de redonner aux jeunes générations l’envie de participer à cette tradition caféière cubaine.

Les mesures entreprises ne se limitent pas à la formation de planteurs. Le gouvernement cubain s’engage également dans des projets visant à moderniser les infrastructures agricoles, à introduire des pratiques agricoles durables et à encourager l’innovation dans la production de café.

En dépit des défis, l’espoir persiste. Cuba, autrefois le géant du café, aspire à retrouver sa grandeur passée. La route vers la renaissance de l’industrie caféière cubaine est semée d’embûches, mais avec une détermination affirmée, le pays vise à restaurer sa position en tant que leader mondial du café.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2023 LakayInfo. Tous droits réservés. Contact : lakayinfo47@gmail.com WhatsApp : +509 36.67.32.49 | Newsphere by AF themes.

En savoir plus sur

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading