15 juillet 2024

Sans Preuves : Melanie Joly demande au sénat Canadien une prolongation de 6 mois pour justifier les sanctions contre Laurent Lamothe.-

3 min read

Le cirque de Madame Joly s’est déroulé le jeudi 7 décembre au Parlement canadien, où, sans preuves convaincantes, elle a sollicité une prolongation de 6 mois au Sénat pour justifier les sanctions contre Laurent Lamothe.

La saga des sanctions imposées à l’ancien Premier ministre d’Haïti, Laurent Lamothe, prend une tournure intrigante alors que la Ministre des Affaires étrangères du Canada, Mélanie Joly, demande un délai supplémentaire de 6 mois pour présenter les preuves justifiant ces sanctions.

Cette prolongation soulève des interrogations quant à la solidité des fondements sur lesquels reposent ces mesures restrictives.

Contexte des Sanctions et Contestations de Laurent Lamothe :

Le 17 novembre, Mélanie Joly avait annoncé des sanctions à l’encontre de Laurent Lamothe, suscitant immédiatement la contestation publique de l’ancien Premier ministre. Lamothe, argumentant qu’il avait activement lutté contre le crime organisé pendant son mandat, a exigé la suppression de son nom de la liste des sanctions et la divulgation des documents utilisés par Ottawa pour prendre cette décision.

Mélanie Joly

Les Recours Juridiques et la Quête de Preuves :

Face à la contestation de Lamothe, ses avocats ont rapidement engagé des recours juridiques, remettant en question la légitimité des sanctions devant la Cour fédérale du Canada. Ils ont également cherché des réponses dans les recours administratifs, exprimant la nécessité de preuves concrètes justifiant les mesures prises par le gouvernement canadien.

Le Sénat Canadien Exige des Preuves :

Dans ce contexte, le Sénat du Canada, sous l’influence persistante du cabinet d’avocats de Laurent Lamothe, a examiné attentivement les sanctions imposées. Les membres des comités sénatoriaux ont exigé que Mélanie Joly fournisse des preuves tangibles justifiant les sanctions, une demande pressante qui persiste depuis 12 mois.

Le Délai de 6 Mois :

Le récent développement intervient alors que Melania Jolie demande une extension de 6 mois pour réunir les preuves nécessaires. Cette requête soulève des questions cruciales sur la préparation initiale du dossier de sanctions et suscite des inquiétudes quant à la robustesse des bases sur lesquelles reposent ces mesures restrictives.

Questions en Suspens et Implications :

Le délai supplémentaire accordé soulève des questions sur la transparence du processus de sanctions canadien et alimente les spéculations sur les motifs réels derrière ces mesures. Les implications de cette prolongation vont au-delà de l’affaire Lamothe, mettant en lumière la nécessité d’une gouvernance transparente dans les décisions de sanctions internationales.

L’affaire Laurent Lamothe continue de susciter l’intérêt et soulève des doutes quant à la justesse des sanctions imposées. Le délai de 6 mois demandé par Melanie Joly souligne l’importance cruciale des preuves dans de telles décisions et met en évidence la nécessité d’une transparence totale dans les processus de sanctions internationaux.

L’issue de cette affaire aura des répercussions profondes sur la crédibilité du Canada dans la gestion des sanctions et sur la manière dont de telles décisions seront appréhendées à l’avenir

17 thoughts on “Sans Preuves : Melanie Joly demande au sénat Canadien une prolongation de 6 mois pour justifier les sanctions contre Laurent Lamothe.-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2023 LakayInfo. Tous droits réservés. Contact : lakayinfo47@gmail.com WhatsApp : +509 36.67.32.49 | Newsphere by AF themes.

En savoir plus sur

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading