15 juillet 2024

la possibilité de vivre jusqu’à 120 ans en pleine santé.-

3 min read

Les recherches pour ralentir le vieillissement font des bonds de géant, et commencent à s’appliquer à l’homme. Plongée dans les laboratoires qui veulent nous faire rester jeune longtemps.

longévité âge

La première pilule de jouvence existe sans doute déjà. Sans vraiment le savoir, des millions de personnes à travers le monde en avalent même chaque jour un comprimé. Son nom ? La metformine. Un antidiabétique découvert voilà une centaine d’années, peu coûteux et aux propriétés étonnantes. S’il est généralement prescrit pour contrôler le taux de sucre dans le sang, de plus en plus de médecins et de chercheurs pensent qu’il peut faire bien davantage que cela : il ralentirait le vieillissement. Aux Etats-Unis, certains en sont si convaincus qu’ils y recourent depuis longtemps. Tels les généticiens et spécialistes de la longévité David A. Sinclair (1) et Nir Barzilai par exemple, le futurologue Ray Kurzweil, ou encore une longue liste de patrons du secteur des biotechnologies.

Au-delà de ses effets sur la glycémie, plusieurs études ont montré que ce médicament serait associé à une diminution du risque de maladies cardiovasculaires, de cancer ou de démence. Si ces données restent à confirmer, en laboratoire, la metformine prolonge la vie des vers et des souris. Testée pendant la pandémie chez des patients infectés par le Covid, elle aurait aussi diminué de 40 % l’incidence des formes graves et des Covid longs. Une véritable pilule magique. Mais pour l’instant, à moins que vous ne soyez diabétique ou prédiabétique, aucun médecin sérieux ne vous la prescrira. En effet, l’âge n’est pas considéré comme une maladie par les agences sanitaires. Impossible donc de disposer d’un médicament validé contre ses ravages.

Cela pourrait toutefois bientôt changer. Après des années de lobbying, un groupe de scientifiques emmenés par Nir Barzilai a réussi à convaincre la FDA, le gendarme américain du médicament, de les laisser évaluer les propriétés antivieillissement de la metformine. Il assure aussi avoir réuni une partie des fonds nécessaires, de telle sorte que l’essai clinique devrait pouvoir démarrer l’an prochain. Quelque 3 000 participants non diabétiques âgés de 65 à 79 ans seront traités pendant six ans, pour voir s’ils développent moins de pathologies liées à l’âge et s’ils sont moins

Au sein du SUMIV (Service universitaire des maladies infectieuses et du voyageur - CHR DRON de Tourcoing), le Docteur Olivier Robineau reçoit des patients présentant des symptômes persistants liés au Covid-19. Malgré une prise en charge des medecins de ville désormais mieux formés, on cherche ici à éduquer les patients sur leur maladie et à appréhender le long chemin thérapeutique qui les attend. Les problématiques familiales et profesionelles plongent parfois les malades dans des états dépressfis.

Il est un des rares spécialistes français du Covid long. Autant dire, un passionné d’énigmes et de mystères scientifiques et médicaux. Alors qu’une étude publiée le 31 août dernier dans Nature a relancé les espoirs de diagnostic et de traitement, Olivier Robineau, infectiologue au Centre hospitalier de Tourcoing et coordinateur d’une étude sur les formes persistantes du Covid-19, dresse un panorama actualisé de ce que l’on sait de cette maladie, encore en grande partie incomprise.

L’Express : Dans Nature, des chercheurs emmenés par Maxime Taquet, psychiatre à Oxford, ont découvert des biomarqueurs prédictifs du Covid long. Certains y ont vu un pas de géant dans le désert de la recherche sur le Covid-19. Qu’apportent ces travaux ?

Olivier Robineau : Le but de cette étude était de préciser l’origine de la persistance des symptômes du Covid long, notamment les troubles neurologiques, cette sorte de « brouillard cognitif » dans lequel sont plongés beaucoup de malades, et qui les handicape parfois grandement pour réfléchir. Les troubles neurologiques figurent parmi les symptômes les plus couramment rapportés avec la fatigue intense et l’essoufflement. Les chercheurs

3 thoughts on “la possibilité de vivre jusqu’à 120 ans en pleine santé.-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2023 LakayInfo. Tous droits réservés. Contact : lakayinfo47@gmail.com WhatsApp : +509 36.67.32.49 | Newsphere by AF themes.

En savoir plus sur

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading