15 avril 2024

La ville historique et touristique d’Haiti vient d’être submergée dans l’incompétence et une absence accrue d’autorité d’où l’arnachie devient reine dans la question de la démolition des maisonnettes mal construites.

La ville historique et touristique d’Haiti vient d’être submergée dans l’incompétence et une absence accrue d’autorité d’où l’arnachie devient reine dans la question de la démolition des maisonnettes mal construites.

Située à 275 kilomètres de la capitale, le Cap Haïtien représente, par sa population et son développement économique, la deuxième ville du pays après Port-au-Prince. Berceau historique de la côte nord du pays, elle est la première ville d’Haïti à avoir été fondée. La ville du Cap-haitien a une importance capitale pour l’économie du pays,surtout dans le domaine historique et touristique. Une ville qui, bientôt, fêtera son tricentenaire, en 2020.

Pourrons-nous accepter l’état dans laquelle elle se trouve ?

La réponse serait NON à l’unanimité. Nos dirigeants sont doués en payant des millions pour la propagande afin d’endoctriner le peuple haïtien avec des mensonges à des fins électoralistes à la place des formations éducative et civique des citoyens. Terrible sont nos dirigeants. «Que l’état puisse servir à élever le peuple en dignité» l’état est le seul responsable de l’éducation civique de son peuple, le peuple n’y peut rien s’il est maladroit ou retissant dans des décisions arbitraires et injustes. Ma constatation de l’avertissement de la démolition des maisonnettes mal construites dans la ville est axée sur la disposition que devrait prendre l’état avant la mise en exécution de ce projet. MOI, Blaise Robelto Flanky, défenseur des sans voix, le juge des ventriloques du gouvernement et des Leaders d’opinion payés pour manipuler nos concitoyens concitoyennes. PNUD met a la disposition du gouvernement Haitien un Fond pour la Reconstruction d’Haïti, après le tremblement de terre, qui s’étend de Janvier 2014 – Déc. 2014, un fonds de USD $ 1,124,876.00 (dollars us) et le décaissement au 31 décembre 2014 de USD $ 1,103,246.00 (dollars us)dont Francis JAMES et Robert DENIZÉ ont été chargés comme chef de projet. L’argent attribué pour des zones stratégiques, telles que : arrondissements de Cap-Haitien, d’Acul du Nord, de Léogane, de Jacmel, des Cayes, mairies de St-Marc et de la Zone métropolitaine de Port-au-Prince.

Où est passé cet argent ? Qu’est-ce qui a été construit?

Cessez de vilipender le peuple Haitien particulièrement les Capois et arrêtez de vous comporter comme des chefs suprêmes! Car, votre autorité serait vaine si vous n’êtes pas crédibles aux yeux du peuple. Il serait important de questionner la MAIRIE DU CAP-HAÏTIEN sur ce projet et non moins que la MAIRIE DE L’ACUL DU NORD.

Durant la rencontre du vendredi 26 janvier dernier, les maires de plusieurs communes du Nord et des membres de la société civile ont assisté à la présentation d’une étude sur la situation de nos villes. Voici ce que dit les représentant de la Banque Mondiale «La solution est à notre portée, moyennant que des politiques publiques visant l’aménagement du territoire, la réduction de l’exposition aux catastrophes naturelles et l’accès au service de base soient mises en œuvre» c’est a dire une intervention d’urgence est de mise vu la situation démographique de la ville. Comment l’état central et local devrait mettre en œuvre le plan d’urbanisation pour que la ville soit décongestionnée, sur les 54,9 km2 de son territoire, la ville héberge environ 500 000 personnes. L’accroissement de la population en lien avec le manque de service dans les communes avoisinantes, couplé au mauvais aménagement du territoire, hante les autorités. Construite pour 20 000 habitants, la ville est dépassée par la situation actuelle, en terme de démographie. La municipalité reçoit une allocation mensuelle de 759 000 gourdes de l’État à partir des fonds de gestion des collectivités territoriales. Elle ne perçoit que 4% d’impôt sur les propriétés bâties. Son budget pour cette année s’élève à plus de158 millions de gourdes. Dit le directeur de la Mairie de Cap-haitien Fransdy JEAN.

La Banque Mondiale met disponible 50,000,000 millions de dollars Américains, pour le relogement ou dédommagement avant même la période de sensibilisation. Jovenel Moïse,le president de la république avait proposé de construire des logements sociaux sur dix carreaux de terre,malheureusement le représentant du président est circonspect et impulsif et se croit être le maire principal,a la place des députés du département, le super senateur des sénateurs du Nord.

Qui peut oser élever le petit doigt parmi nos élus du NORD pour dire NON ! À la manière dont voulait le super chef démolisseur et voulant laisser sans logement celles et ceux des quartiers populaires?

Le mardi 30 Janvier sur les ondes de la radio Mega FM, le sénateur NAWOON MARCELLUS, a réitéré son engagement en faveur de la population sans distinction disant « il est normal et juste pour que les constructions qui n’ont pas respecté les normes soient démolies mais, il faut qu’il y ait un plan de relogement et dédommagement car diriger c’est prévoir»

Donc, plus rien n’est à craindre à en croire le senateur! Capois, Capoise luttons pour le respect de nos droits en attendant que les autres autorités étatiques et civiles se prononcent en notre faveur.

BLAISE ROBELTO FLANKY

Étudiant SC.Humaines

à l’UFCH

& philosophie et politique

à l’UPNCH

+509 36673249

rfb_54@yahoo.fr

2 thoughts on “La ville historique et touristique d’Haiti vient d’être submergée dans l’incompétence et une absence accrue d’autorité d’où l’arnachie devient reine dans la question de la démolition des maisonnettes mal construites.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2023 LakayInfo. Tous droits réservés. Contact : lakayinfo47@gmail.com WhatsApp : +509 36.67.32.49 | Newsphere by AF themes.

En savoir plus sur

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading