20 février 2024

Les secrets obscurs derrière les rapports de l’ONU : L’appel à la déclassification de rapport gouvernemental tenu confidentiel par les enquêteurs.-

2 min read

Au cœur des investigations de l’ONU, des éléments mystérieux émergent des profondeurs des rapports officiels, suscitant des interrogations quant à la véritable transparence des enquêtes. À la page 38, un passage particulièrement troublant attire notre attention : « informations tirées de trois rapports confidentiels émanant de deux institutions gouvernementales d’enquête différentes. Informations obtenues de sources confidentielles, 2023. »

Il est inconcevable que des enquêteurs abordent des affaires de crimes, de trafic d’armes, d’enlèvements et de détournement de fonds tout en maintenant la confidentialité totale de leurs rapports, surtout lorsque ces enquêtes sont menées par des institutions gouvernementales. La transparence devrait être de rigueur, y compris la divulgation des noms de ces institutions, si la véracité des allégations est leur priorité.

Les adversaires du gouvernement actuel ont tout à fait le droit de soulever des interrogations légitimes quant à une possible implication du gouvernement d’Ariel Henry dans la mise en place des sanctions émises par les États-Unis et le Canada à l’encontre de diverses personnalités politiques et économiques du pays. Ces sanctions, qui semblent justifiées au regard des activités répréhensibles de ces individus, suscitent néanmoins des doutes quant aux véritables motivations et à la transparence de leur application. On peut se demander si le gouvernement d’Ariel Henry a joué un rôle direct ou indirect dans la prise de décision pour ces sanctions, ou s’il a été impliqué de quelque manière que ce soit, ce qui soulève des préoccupations quant à la possibilité d’une manipulation politique visant à détourner l’attention du public de problèmes internes ou à établir des boucs émissaires. Une clarification s’impose pour dissiper les suspicions et rétablir la confiance envers les institutions gouvernementales et les mécanismes de sanction internationaux.

Il est impératif que la déclassification de tous les dossiers relatifs aux personnes sanctionnées soit entreprise. En Haïti, il n’existe aucune loi sur la classification et la déclassification, et il ne devrait y avoir aucun secret défense pour ceux qui perturbent la stabilité du pays ou pillent ses ressources. La divulgation de ces dossiers est essentielle pour établir la vérité, assurer la responsabilité et restaurer la confiance du public dans le processus d’enquête de l’ONU.

1 thought on “Les secrets obscurs derrière les rapports de l’ONU : L’appel à la déclassification de rapport gouvernemental tenu confidentiel par les enquêteurs.-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2023 LakayInfo. Tous droits réservés. Contact : lakayinfo47@gmail.com WhatsApp : +509 36.67.32.49 | Newsphere by AF themes.

En savoir plus sur

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading