24 juin 2024

L’UPNCH, entre l’espoir et désespoir.

4 min read

Moins de trois mois de la mise en place d’une commission de gestion à l’UPNCH, ça suscite déjà la terreur auprès des gérontes voulant toujours maintenir le statu quo. Les efforts déjà conjugués par cette commission soulèvent déjà de nombreux débats dans toutes les Universités notamment les Universités Publiques en Région. Fort de ce constat, les partisans et sympathisants du statu quo se sont révoltés car, le chemin que suit l’UPNCH peut déclencher à une crise de réforme dans toutes les Universités publiques haitiennes.

Pour éviter cette crise de reforme, *Fièvre Narcisse*, souffrant d’une inflammation appelée * »délidite »*, veut à tout prix imposer son poulain en qualité de recteur à l’UPNCH. Il est vrai que *Monsieur Joël Michel*, en présidant la commission de gestion, *fait office de recteur*, mais l’UPNCH doit retourner dans sa normalité. Par conséquent, que le choix du recteur se fasse à l’interne ou le cas échéant, par d’autres moyens, elle doit retourner dans sa normalité. Mais jamais nous n’avons pas besoin d’un recteur * »robotisé », orienté, politisé, manipulé* dont la mission est de faire une * »politique fiévrique »* à la tête de l’UPNCH au profit des hommes de la *République de Port au prince* , et qui commence déjà à faire des promesses de *deux millions de gourdes* à des bandits pour prendre l’UPNCH par la force. Dès le début, il montre déjà qu’il pourrait être le recteur de la corruption. Où seront décaissés ses deux millions de gourdes pour répondre à ses promesses? Dans sa poche ou sur le compte de l’UPNCH? *Non à la corruption!*

Jodya si nou pat gen Senatè Nawoon Marcellus ak Senatè Fetière, jenès Nord tap vin krabinen anba vòlè ak konplotè nan potoprens. Mesye bravo, kontinye travay pou depatman gen bon Université. Volè ak madivinèz pap janm vle wè pwogrè ak avansman depatman.

Notre grand problème c’est qu’on a toujours tendance que les jeunes ne peuvent rien faire. Heureusement les jeunes *Joël Michel et Joram Vixamar* peuvent être désormais vus comme des modèles dans le milieu universitaire . Leurs réalisations à l’UPNCH pendant ces cinq derniers mois d’existence de ladite commission peuvent en témoigner.

Monsieur Fièvre, nous savons pertinemment que votre intention est de *stopper définitivement le programme de master en Économie et gestion des Collectivités territoriales*. Si votre rêve n’a pas été réalisé avec l’ancien recteur, malgré vous avez passé des instructions formelles aux professeurs que votre staff a choisis pour ne plus venir dispenser leur cours, il est maintenant de non avenu. Ne croyez pas maintenant que vous pouvez * »delidiser » (sttoper un programme pour la satisfaction de sa clientèle)*le master.

A titre d’informations, le master est totalement revitalisé avec des professeurs compétents grâce aux différentes démarches entreprises par le *directeur du master, le jeune Joram Vixamar*

A titre de rappel, d’ici 2020 l’UPNCH produira *100 spécialistes en gestion des Collectivités Territoriales* pour le pays. C’est un signe d’espoir.

Le jeune Vixamar, celui qui a élaboré le programme de master, a fait réviser à la baisse les frais exorbitants de *$1000 us à 25000 gourdes*. Normalement c’est un gifle surtout quand vous avez opté pour que le coût du master soit de *$2000 US* l’année dernière mais ne vous en faites pas, ça entre dans le cadre d’un devoir moral envers les jeunes qui n’ont presque aucune source de revenu. C’est aussi une façon de faciliter les jeunes licenciés à approfondir leurs connaissances.

Il est temps à ce que la science prime sur la politique en Haïti car, la politique vise le pouvoir mais la science quant à elle, vise l’accumulation d’un savoir fiable. C’est pas la politique qui produit pour la science mais plutôt c’est la science qui produit pour la politique. L’UPNCH ne sera, sous quelle que forme que ce soit, un outil politique.

Pourquoi c’est toujours et encore l’UPNCH? Kòm provèb la toujou di ke se sou mango mi yo voye wòch, mango sa nou wè a, se pol ki jòn men se yon mango vèt li ye. Li Pap tonbe e UPNCH Pap delidize.

*Coalition des Étudiants pour l’Avancement de l’UPNCH (CEA-UPNCH)*

2 thoughts on “L’UPNCH, entre l’espoir et désespoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2023 LakayInfo. Tous droits réservés. Contact : lakayinfo47@gmail.com WhatsApp : +509 36.67.32.49 | Newsphere by AF themes.

En savoir plus sur

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading