14 juillet 2024

Savoir plaire à Trujillo et une affaire entre «cousins» mécontents?

4 min read

L’haïtien du XXIème siècle, celui dont le coeur respire entre le Chili, le Brésil et le Canada, n’est pas celui de la décennie 30–40 du siècle passé. Il lui faut des réponses et des réponses précises. Très souvent, nous avons, ici à Port-au-Prince, comme l’impression que les historiens et les audienceurs intellectuels agissent sous contrôle d’imprimatur (autorisation officielle de «…», pas forcément catholique…).

En effet, fin septembre-début octobre 1937, le généralissime-président Rafael Leonidas Trujillo Molina planifie et ordonne un génocide complexe et structuré. Comme dans tout ce qui a rapport avec «haitiens», l’apeuprisme arithmétique domine, pendant quelque temps. Par complicité aussi. Toutefois, de nombreux dominicains ayant péri, on saura qu’il y aurait eu un nombre très élevé de cadavres (17000-?). Depuis ces jours sanglants de 1937, de troublantes attitudes, réactions et approches nous commandent de nous interroger: S’agissait-il de savoir plaire à Trujillo ou d’une affaire entre «cousins» mécontents, dans la galaxie «spaghetti» des élites sociales, politiques, intellectuelles et économiques d’Haïti?

Victimes du massacre

En 1937, pratiquement «tout» est mis en place pour satisfaire le généralissime Trujillo: «En octobre 1937, Evremont Carrié était en fonction à Ciudad Trujillo en tant qu’Envoyé extraordinaire d’Haïti et Ministre plénipotentiaire. En mettant de côté sa préparation intellectuelle, il aurait été choisi pour ce poste parce que Trujillo et lui avaient une lointaine parenté : l’ancien Carrié, gouverneur de la partie de l’Est, du temps de Boyer, n’y avait évidemment pas manqué d’amies».(2005–09–22 | Le Nouvelliste).

Evremont Carrié, ministre des Affaires Etrangeres, 9 février 1957–2 avril 1957

Evremont Carrié (10 février 1890–3 septembre 1962) était le demi-frère de Luisa Erciná Chevalier(dcdee, 3 septembre 1940), fille naturelle du général Justin Alexis Victor Turenne Carrié et de Eleonore Juliette Chevalier Moreau. En son temps, Luisa Erciná Chevalier, grand-mère du Benefactor, fut une enseignante respectée.

Dans ce même article du Nouvelliste, il est intéressant de souligner, «Au début de l’année 1937, l’armée dominicaine, dont un ancien officier de l’armée française, Colson Blanche, supervisait les achats d’armes, pouvait déjà rivaliser en puissance motorisée avec beaucoup d’Etats Sud-Américains : artillerie, aviation militaire, cavalerie, tanks, camions, pouvaient répondre avantageusement aux besoins d’une infanterie de près de dix mille hommes»…

D’une part «parenté» réelle entre Carrié et Trujillo; mais aussi, les rumeurs de l’époque rapportaient une prétendue «parenté» entre Sténio Vincent et Trujillo… La maman du président Vincent, Iramène Vincent est née Brea, famille dominicaine. Comme la maman du lieutenant-général Namphy, née Ramírez. D’après une tradition orale coriace, laquelle persista surtout dans le nord d’Haïti, vers la fin des années 30, un lointain «cousinage» existerait entre Sténio Vincent et…Rafael Leonidas Trujillo y Molina, fils de Altagracia Julia Molina Chevalier, Mamá Julia, fille de Luisa Erciná Chevalier . Alors qu’à Port-au-Prince, vers la même époque, il y eut de lourdes rumeurs à voix basse, concernant la «dominicanité» de Vincent.

J’ai amplement discuté avec une petite fille d’une des soeurs d’Iramène. Des gens honnêtes. Ma préoccupation: l’Etat civil de toujours et les caprices du tracé frontalier d’alors…

Entre-temps, «[…] à la chute de Vincent (1930–41), le dictateur dominicain impose Elie Lescot (1941–1946) comme président d’Haïti. Ce dernier aurait été recommandé par le chef du renseignement sur Haïti, le général Anselmo Antonio Paulino Alvarez, ancien consul au Cap Haitien. Une fois que Lescot n’était plus à la hauteur, Trujillo a présenté la candidature du colonel Demosthènes Petrus Calixte, premier chef de la Garde d’Haïti. Cette manoeuvre a été détournée par le député Dumarsais Estimé, qui occupera la présidence entre 1946 et 1950. Le colonel Calixte fut plus tard promu général de l’armée dominicaine par Trujillo et installé comme commandant de la division nord-ouest de RD, basé à Dajabón, juste en face du ville frontalière d’Ouanaminthe »(Eddy Berg et G.M.).

Malgré tout…, les élites sociales, politiques, intellectuelles et économiques d’Haïti continuent de satisfaire le généralissime Trujillo: Entre 1950 et 1956, aller saluer le chef de la première puissance militaire dans les Grandes antilles, chaque 24 octobre (anniversaire de naissance), est un rituel presque religieux. D’ailleurs Trujillo a ses hommes dans l’état-major haïtien…En 1952, la visite du frère de Rafael Leonidas, le général Héctor Bienvenido à Port-au-Prince, se déroule avec de «somptueux divertissements» (lavish entertaining…).

Gilbert Mervilus, 8 octobre 2017

PRESIDENT TRUJILLO RECEIVES GENERAL ANTOINE LEVELT (1951)https://medium.com/@gilbertmervilus/president-trujillo-receives-general-antoine-levelt-1951-b6694ac6173f

GENERAL HECTOR BIENVENIDO TRUJILLO MOLINA WAS «THE MAN OF THE WEEK» (IN HAITI, 1952)https://medium.com/@gilbertmervilus/general-hector-bienvenido-trujillo-molina-was-the-man-of-the-week-in-haiti-1952-9ea2abf48e56

Notes: 2005–09–22 | Le Nouvelliste; «Note d’un diplomate haïtien sur le massacre de 1937».

Le père de Rafael Leonidas Trujillo Molina: José Trujillo Valdez. Le lecteur notera, j’ai surtout suivi les généalogies maternelles de Trujillo, Vincent et aussi Namphy, contrairement à nos «réflexes» en Haïti.

Gral Justin Alexis Victor Turenne Carrié Blaise(1827–1905)

Altagracia Julia Molina Chevalier, Mamá Julia, fille de Luisa Erciná Chevalier

Rafael TrujilloEvremont CarriéLuisa Erciná ChevalierAltagracia Julia MolinaMatanza 1937

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2023 LakayInfo. Tous droits réservés. Contact : lakayinfo47@gmail.com WhatsApp : +509 36.67.32.49 | Newsphere by AF themes.

En savoir plus sur

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading