27 mai 2024

Je condamne l’instrumentalisation politique de la PNH par le président de la République.-

2 min read

Je suis informé de la tenue d’une réunion ce Samedi 26 Octobre 2019 au palais National avec, entre autres, les directeurs départementaux de la Police Nationale d’Haiti , à l’initiative du Président de la République.

Le Président de la République n’a le droit de convoquer les directeurs départementaux de la PNH à une réunion au Palais National. Cela constitue une violation de la hiérarchie administrative de l’institution policière consacrée par la loi et les règlements intérieurs régissant le fonctionnement normal de toute institution hiérarchisée.Les directeurs départementaux n’avaient pas le droit d’accepter de participer à cette rencontre. Cela est beaucoup plus grave quand on sait que le Directeur Général ai de la PNH était personnellement présent à cette rencontre.

On ne rencontre pas les membres d’un corps hiérarchisé en présence de leur chef hiérarchique.Le président a donc cassé le commandement de la Police Nationale d’Haiti avec la complicité des directeurs départementaux de l’institution.

Il s’agit d’une manœuvre anti-démocratique et déloyale du Palais National pour contrôler notre seule force Républicaine de maintien d’ordre en vue de mater la mobilisation populaire en cours dans le pays depuis plus de 7 semaines. J’appelle l’inspection générale de la PNH à assumer ses responsabilités conformément à la loi pour sanctionner les dix directeurs départementaux (Bonnelus Bazalais, Fritz St-Fort, Mones Auguste, Castro Prévil, Michelet Choute, Godson Roger Jeune, Sydney Jean Joras, Ralph Dominique, Orival Jacques Joël et Cadostin Marc André ) qui ont accepté de violer la loi et les règlements de la PNH en acceptant de participer à cette rencontre au Palais National avec le président de la République.

Les principales forces de l’opposition politique se réservent le droit de saisir l’inspection générale de la PNH contre tous les officiers de police concernés d’ici la fin de cette semaine en cas de non-saisine d’office. La loi doit être la même pour tous. Enpeksyon Jeneral pa la sèlman pou li sanksyone polisye , ajan 1, ajan 2, ajan 3 , ajan 4 ak enspektè yo. Enspeksyon jeneral fèt pou li kapab sanksyone tout direktè depatmantal lapolis sa yo kap vyole lalwa.

André Michel, avocat, Porte parole du Secteur Démocratique et Populaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2023 LakayInfo. Tous droits réservés. Contact : lakayinfo47@gmail.com WhatsApp : +509 36.67.32.49 | Newsphere by AF themes.

En savoir plus sur

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading