17 avril 2024

Où en sommes nous? Un texte de Justin METELUS, éducateur chrétien.

7 min read

Où en sommes nous?

Selon Francis Bacon, ce philosophe qui est considéré comme le plus grand prophète de la révolution scientifique : La chute à dépouillé l’homme de son état d’innocence et de son pouvoir sur la nature, mais il peut réparer cette double perte par la foi et par la science.

Ce philosophe du 16eme siècle a mis à la disposition de l’homme deux puissants moyens épistémologiques pour lui permettre à combattre le fatalisme et le pessimisme. Fatalisme :Doctrine religieux ou philosophique selon laquelle tout est inexorablement fixé d’avance par la fatalité. Attitude d’une personne qui s’abandonne aux évènements, se résigne à son sort.

Lhomme, séparé d’avec la lumière, plonge dans l’ignorance la plus totale.Il devient d’abord esclave de la nature puis esclave de ses semblables. L’homme devient un loup pour lhomme.Cette condition dégradante créée par l’ignorance jette l’homme dans le pessimisme, dans le fatalisme au point que l’homme perd tout espoir de s’en sortir.

La foi s’allient à la science pour porter l’homme à renverser cette vapeur: Le primitivisme avec son cortège du fatalisme, du pessimisme,d’aliénation, de résignation, d’esclavagisme, de misère, de pauvreté et de necrophilie. L’homme a pris conscience qu’il est né avec le libre arbitre. Car avant, L’esclavage et la mort ont collé sur la peau de l’homme comme une matière gluante. Le réveil de l’homme à créé l’individualisme philosophique avec ses corollaires : L’optimisme et la responsabilité personnelle.

L’individualisme a deux connotations . 1) Une connotation historique ou vulgaire :Une tendance à ne penser qu’à soi. Un individualiste est une personne qui manifeste de l’indépendance à l’égard des autres. L’individualisme dans ce cas est une maladie dont souffre l’homme qui n’a pas évolué.

2) Du point de vue philosophique: L’individualisme est une doctrine qui accorde la primauté à l’individu , placé au fondement de toutes les valeurs et conçu comme la réalité veritable.

Haiti, première puissance créée par les noirs, a valablement joué son rôle dans la bataille visant l’évolution et l’émancipation de lhomme en général . On ne doit pas oublier Toussaint Louverture , cet homme remarquable qui a pris le risque de porter les hommes à la peau noire à se tenir debout face aux hommes à la peau blanche. Son discours, du premier des noirs au premier des blancs, dans sa lettre à Napoléon Bonaparte,a témoigné de l’audace de cet homme voulant créer un dialogue face à face entre les créature humaines.

On ne doit pas oublier la fierté que la révolution haïtienne a inculquée en nous. La révolution anti-esclavagiste qui éduquait les grands du monde d’alors, particulièrement les philosophes comme Platon Aristote et autres et les philanthropes qui n’avaient pas compris que l’homme est né libre et qu’il est l’élément le plus important qui ait été créé par Dieu pour dominer la nature.

La révolution anti-colonialiste qui a mis un frein à l’avarice grandissante des puissances impérialistes naissantes.

La révolution anti-ségrégationiste qui démontre qu’il n’existe qu’une seule race sur la terre :La Race Humaine. Alain Turner un histotien haïtien a dit:La révolution haïtienne est une gifle pour les grandes puissances esclavagistes colonialistes. Sans nul doute Haïti était une puissance libératrice hors pair.

Mais Haïti est une puissance en décadence, en défaillance au point qu’elle est devenue la risée des nations et vit à la merci. Elle tombe dans la boue.Quelle boue?

Boue de la corruption, boue de la prostitution , boue de la sorcellerie, de la zombification , du canibalisme et enfin de la pauvreté et de la misere.

Comment se fait il qu’une puissance libératrice descende si bas? Il y a une raison à cela.Des esprits avisés expliquent qu’on peut se servir de plusieurs moyens pour obtenir sa liberté. On peut acheter sa liberté. On peut l’obtenir par faveur. On peut se battre pour lavoir, comme nous avons fait en 1804. Cependant il n’existe qu’un seul chemin qui conduise à la libération : L’ÉDUCATION

Cette vérité évidente est cachée aux yeux des dirigeants haïtiens. Car ils ont des yeux et ne voient pas , ils ont des oreilles et n’entendent pas. Ceux qui prétendent voir , sont des non graciés. Car quelques savants ou philosophes que soient les non graciés, ils ne sont que des borgnes. Il y a un aspect de la réalité qui leur échappe.

Henry Christophe fut le seul chef d’Etat haïtien qui a compris que la libération d’Haïti doit nécessairement passer par l’éducation du peuple.Il a fixé une finalité pour l’éducation et il a conçu une autorité pour pouvoir atteindre ce finalité.

1) Créer dans le bassin des Caraïbes une nation qui n’aurait rien à envier aux nations les plus évoluées de Europe.

2)Faire passer l’homme haïtien de l’état de nature à l’état de raison

3)Économiser de l’argent pour acheter la république Dominicaine.

Le royaume du Nord vit sous l’autorité du Roi. Cela veut dire que l’autorité se tenait debout dans le grand Nord

Cependant avec de larmes aux yeux,on répète que la mort de Christophe a tout balayé . Depuis lors, les rênes du pouvoir politique ont été remises aux mains des lâches et des cupides. Cela ne veut pas dire que rien n’a été fait presque.Des efforts ont été consentis quand même. Dans le domaine de l’éducation, on a créé des des écoles fondamentales, des lycées, des école professionnelles,et même des universités. Cependant les résultats sont maigres au point que la nouvelle génération accuse l’ancienne d’être responsable de l’échec du pays. Cette affirmation frise la vérité. Car du point de vue de l’évolution humaine, nous avons chuté au point que la société haïtienne frise l’animalité. L’éducation doit être sous le pouvoir de l’économie. Si elle se donne en dehors d’un projet économique, elle conduit au Cahos.

Certains pays comme Angleterre par exemple ont fait la révolution agricole, puis la révolution industrielle dabord. Ces révolutions ont favorisé le démarrage économique. Grâce au démarrage économique, Angleterre arrive à résoudre certains problèmes sociaux comme la faim par exemple. On distribuait le pain gratuitement. On favorisait la santé.

On essayait d’abord de s’attaquer aux problèmes économiques avant daborder les problèmes éducationnnels proprement dit. ( Bairoch,1992, chapitre 19). L’instruction primaire obligatoire n’a été instaurée en Angleterre qu’en 1880 alors il commençait sa révolution agricole et industrielle en 1800. Il a attendu près d’un siècle pour généraliser l’instruction. Car l’éducation, la santé , la justice et la politique ne marchent pas sans l’économie:ventre affamé n’a point d’oreilles. Voilà les causes des échecs de nos efforts politiques. D’après Montaigne: A qui prend la mer sans décider de son port de destination, le vent n’est jamais favorable.

Dans quelque domaine que ce soit, la solution ne devrait jamais précéder la connaissance approfondie d’une situation. Tout le monde veut un changement. Mais tout changement qui ne connaît pas sa raison d’être, qui ne repose sur aucune identification précise de ce qu’il y a à corriger, est de façon évidente voué à l’échec. Voila ce qui se produit en Haïti depuis plus de 200 cents ans.

Inutile également d’ajouter que tous ces changements que nous avons expérimentés , ont souvent été effectués à la pièce sans un plan global et concret des buts poursuivis par les avant gardistes.

Aujourd’hui

Je tiens à vous dire que la cloche sonne . La cloche sonne pour qu’on puisse créer une nouvelle philosophie d’éducation visant un nouvel homme haitien, plus éduqué plus instruit, capable de se sensibiliser sur la misère de ses frères et de prendre en main la cause de son pays . Pour répéter Laurent Gagnon: pour modifier la société, il n’existe aucun autre moyen que de modifier les membres qui la composent.

La cloche sonne pour qu’on puisse concevoir et implémenter une autre conception philosophique de l’économie basée sur la production bourgeoise visant à transformer le citoyen haïtien en citoyen producteur.

Enfin la cloche sonne pour qu’on puisse créer l’identité culturelle haitienne. Nous avons posé la première pierre pour ce changement souhaité ce dimanche 28 juillet 2018 en procédant au lancement d’une caisse populaire, laquelle caisse aura à accompagner les citoyens du Nord dans la production nationale. Cette démarche s’inscrit dans la perspective de créer un grand mouvement socio-economique appelé Haiti en Avant.

Le chemin sera très difficile mais les résultats seront sûrs. Car il s’agit d’une alternative axée sur la valeur, l’importance de l’homme. Lhomme ne doit être ni vendu,ni maltraité, ni mis en captivité. Il a été créé à l’image de Dieu. Tous ceux, croyants ou non voyants qui acceptent l’image de Dieu dans l’homme sont dans le camp de Dieu.

Justin METELUS , éducateur chrétien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2023 LakayInfo. Tous droits réservés. Contact : lakayinfo47@gmail.com WhatsApp : +509 36.67.32.49 | Newsphere by AF themes.

En savoir plus sur

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading