24 juin 2024

DIRECT. Crise en Ukraine : Washington affirme ne pas avoir « vu un retrait » des troupes russes à la frontière.-

11 min read

Par Benoît JourdainCamille AdaoustYann Thompson – France Télévisions

Le chef de la diplomatie américaine Anthony Blinken à Melbourne en Australie, le 11 février 2022.

Le chef de la diplomatie américaine Anthony Blinken à Melbourne en Australie, le 11 février 2022. (KEVIN LAMARQUE / AFP)

La menace de la Russie « est là, elle est réelle », assure le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken sur la chaîne américaine ABC. 

Les Etats-Unis affirment ne pas avoir « vu un retrait »russe des frontières ukrainiennes, malgré les annonces de Moscou, déclare mercredi 16 février le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken. La menace de la Russie « est là, elle est réelle », a-t-il dit sur la chaîne américaine ABC (en anglais). « Ce que nous voyons, ce n’est pas un retrait significatif. Au contraire, nous continuons de voir des forces, notamment des forces qui seraient à l’avant-garde d’une éventuelle agression renouvelée contre l’Ukraine, qui continuent d’être à la frontière, d’être massées à la frontière. » Suivez notre direct.

Le Kremlin dément être à l’origine de cyberattaques. Mardi, des cyberattaques ont visé plusieurs sites internet militaires officiels ukrainiens et deux banques publiques. 

Moscou se moque des Occidentaux. Les autorités et les médias d’Etat russes raillent la « date d’invasion » du 16 février diffusée par les médias occidentaux, citant des sources dans les renseignements américains. « La nuit s’est passée comme d’habitude. Nous avons dormi paisiblement. Le matin nous avons commencé la journée calmement et professionnellement », a commenté le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, stoïque. 

La Russie continue de masser ses troupes. Malgré les déclarations de Moscou, le secrétaire général de l’Otan ne constate « à ce stade » aucun signe de désescalade« La Russie peut encore envahir l’Ukraine sans préavis, les capacités sont en place »avec plus de 100 000 soldats, a-t-il affirmé.

 Joe Biden entre ouverture et fermeté. Si le président américain veut donner « toutes ses chances à la diplomatie », pas question pour lui de relâcher la pression face au risque d’attaque russecontre l’Ukraine, toujours « tout à fait possible ». Dans une allocution brève à la Maison Blanche mardi, il a alterné signes d’ouvertures et messages de fermeté, sur fond d’activité diplomatique toujours frénétique autour de la Russie. 

 L’Ukraine célèbre une « Journée de l’unité ». Cette grande manifestation de patriotisme a lieu mercredi, en réaction à des rapports des services de renseignement américains suggérant que l’invasion russe du pays pouvait avoir lieu le 16 février.

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #UKRAINE

20h05 :

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a déclaré que la Russie concentrait toujours « autant de forces » autour de l’Ukraine. « C’est mieux que rien. Ce sont des inflexions annoncées mais moi je suis un peu comme Saint-Thomas, y compris sur des inflexions annoncées. Il faut que les inflexions soient vérifiées », a-t-il dit devant la Commission des Affaires étrangères du Sénat.

20h00 :

Il est l’heure de faire le point sur l’actualité.

• La cour des comptes a rendu son rapport annuel sur la gestion de la crise sanitaire. Pour vous éviter la lecture des 702 pages du rapport, franceinfo revient sur les neuf principales critiques formulées par les magistrats.


• A la suite d’un préavis de grève, le trafic des transports en commun sera fortement perturbé vendredi à Paris. La RATP a notamment annoncé la fermeture de huit lignes de métro et un trafic « très perturbé » sur les lignes de RER A et B. Toutes les prévisions.

• Le Parlement a adopté une proposition de loirenforçant la protection des lanceurs d’alerte. Du Mediator qui a secoué le monde pharmaceutique aux « Luxleaks » dans celui de la finance, nombre d’affaires ont été mises sur la place publique par ces lanceurs d’alerte.

• Les Etats-Unis n’ont « pas vu un retrait » russe des frontières ukrainiennes malgré les annonces de Moscou, a déclaré le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken. La menace de la Russie « est là, elle est réelle », a-t-il dit. Suivez notre direct.

18h02 :

C’est l’heure d’un nouveau point sur l’actu :

• A la suite d’un préavis de grève, le trafic des transports en commun sera fortement perturbé vendredi à Paris. La RATP a notamment annoncé la fermeture de huit lignes de métro et un trafic « très perturbé » sur les lignes de RER A et B. Toutes les prévisions.

• Le Parlement a adopté une proposition de loirenforçant la protection des lanceurs d’alerte. Du Mediator qui a secoué le monde pharmaceutique aux « Luxleaks » dans celui de la finance, nombre d’affaires ont été mises sur la place publique par ces lanceurs d’alerte.

• Au procès de Nordhal Lelandais en Isère, les parties civiles ont démarré aujourd’hui leur plaidoiries. L’accusé « n’a pas ce courage de dire pourquoi. Il ne dit pas le mobile de son crime », a notamment déclaré l’avocate Caroline Rémond.

• Les Etats-Unis n’ont « pas vu un retrait » russe des frontières ukrainiennes malgré les annonces de Moscou, a déclaré le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken. La menace de la Russie « est là, elle est réelle », a-t-il dit. Suivez notre direct.

15h17 :

La reconnaissance par la Russie de l’indépendance des territoires séparatistes en Ukraine constituerait une « violation grossière du droit international », a dénoncé le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken. Les députés russes ont voté hier un appel pour que la Russie reconnaisse l’indépendance de ces territoires qui affrontent, avec son soutien, l’armée ukrainienne depuis huit ans.

14h03 :

Il est 14 heures, c’est l’heure d’un nouveau point sur l’actualité :

• Les ministres des Affaires étrangères des pays du G7 tiendront samedi une réunion consacrée à la crise entre l’Ukraine et la Russie. Suivez notre direct.

• Au procès de Nordhal Lelandais en Isère, les parties civiles démarrent aujourd’hui leur plaidoiries. « Vous avez à juger un homme qui n’est pas un monstre, mais c’est un mystère », a notamment déclaré l’avocat Yves Crespin.

• Le ministre de la Santé, Olivier Véran, envisage la fin du port du masque en intérieur pour les adultes et les enfants « à la mi-mars ». Cela s’accompagnera d’un allègement du pass vaccinal à cette date, si la circulation du virus est « très faible ».

• La France compte désormais quatre médailles d’or aux Jeux d’hiver de Pékin, après le titre de champion olympique de slalom remporté ce matin par le skieur vosgien Clément Noël. Reportage sur place, où franceinfo a vécu cette journée avec le clan français.

13h54 :

Les ministres des Affaires étrangères des pays du G7 tiendront samedi une réunion consacrée à la crise entre l’Ukraine et la Russie, a annoncé un porte-parole du gouvernement allemand. La cheffe de la diplomatie allemande, Annalena Baerbock, présidera cette réunion en marge de la Conférence sur la sécurité de Munich.

13h31 :

Les ressortissants français ne sont pas invités à quitter le territoire, mais l’ambassadeur leur a demandé de préparer leurs papiers et de faire des réserves au cas où les efforts diplomatiques échoueraient. Mais sur place, certains expatriés sont décidés à rester même en cas d’invasion russe. « Ma vie est ici » : il témoignent auprès de franceinfo.



(MAXPPP)

13h29 :

Quels sont les contenus à ne pas manquer aujourd’hui sur notre site ?

• Concerts, masques, pass… On fait le point sur le calendrier de levée des mesures prises pour freiner l’épidémie.

• Comment les candidats se positionnent-ils sur la crise ukrainienne ? Réponse dans cet article

•  « Je pensais que c’était possible », raconte, en larmes, Clément Noël après sa victoire en slalom.

12h50 :

A deux mois du premier tour de l’élection présidentielle, difficile de faire abstraction de la crise ukrainienne. Les prétendants à l’Elysée se distinguent les uns des autres en promettant d’adopter une attitude plus ou moins proche de Washington ou Moscou. Voici les positionnements de chacun.

12h00 :

Ding dong, il est midi, voici les titres :

• L’obligation du port du masque en entreprise ou à l’école pourrait prendre fin « à la mi-mars »a déclaré le ministre de la Santé, Olivier Véran, en ce jour d’allègement des restrictions dans les discothèques, les bars, les stades, les cinémas et les transports.


• Malgré ses annonces de retraits de troupes, la Russie « continue de renforcer sa présence militaire » aux frontières avec l’Ukraine, selon l’Otan. « Les équipements et les capacités restent en place », déplore l’Alliance atlantique, réclamant « un réel retrait ».

• La justice européenne a validé un dispositif liant le versement des fonds de l’UE au respect de l’Etat de droit, infligeant un revers à la Pologne et à la Hongrie, qui risquent désormais des sanctions. Ce jugement, dénoncé par Varsovie et Budapest, est « une bonne nouvelle », selon Paris.

• La France compte désormais quatre médailles d’or aux Jeux d’hiver de Pékin, après le titre de champion olympique de slalom remporté ce matin par le skieur vosgien Clément Noël. Avec 13 podiums à leur actif, les Bleus consolident leur dixième place au tableau des médailles.

10h43 :

Le Kremlin dément toute implication dans les cyberattaques en Ukraine qui ont visé plusieurs sites internet militaires officiels et deux banques publiques, hier. « La Russie n’a rien à voir avec des cyberattaques quelconques », jure la présidence russe.

10h40 : « Nous n’avons constaté aucune désescalade sur le terrain à ce stade. Au contraire, il apparaît que la Russie continue de renforcer sa présence militaire. »

Malgré des annonces de retraits partiels de la part de Moscou, l’Otan estime que « la Russie peut encore envahir l’Ukraine sans préavis », car « les capacités sont en place », avec plus de 100 000 soldats déployés.

10h43 :

L’Otan accuse la Russie de « renforcer sa présence militaire » aux frontières avec l’Ukraine.

10h11 :

En cas de conflit russo-ukrainien, pourrions-nous nous passer de gaz russe ? « Nous sommes en sécurité pour cet hiver », fait savoir la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, après que ses services ont « examiné les hypothèses d’un arrêt partiel ou complet des approvisionnements de gaz russe ».

10h05 : « Pas un seul soldat, pas un seul équipement ne restera sur le territoire de la Biélorussie après la tenue des manœuvres avec la Russie. »

Minsk assure que les troupes russes n’ont pas vocation à rester massées à sa frontière avec l’Ukraine, alors que ce déploiement a participé aux craintes d’invasion de l’Ukraine par la Russie.




(EYE PRESS NEWS / AFP)

10h23 :

La Biélorussie assure que « pas un seul soldat »russe ne restera sur son sol à l’issue des exercices militaires conjoints prévus jusqu’à dimanche.

09h01 :

Il est 9 heures, on refait un point sur l’actualité :

• Sacré champion olympique de slalom, le skieur Clément Noël a offert une quatrième médaille d’or à la délégation française aux Jeux d’hiver en Chine. On suit désormais le relais dame en biathlon, avec l’espoir d’un 14e podium pour les tricolores. Suivez notre direct.

• L’obligation du port du masque en entreprise ou à l’école pourrait prendre fin « à la mi-mars », a déclaré le ministre de la Santé, Olivier Véran, en ce jour de levée de nouvelles restrictions dans les discothèques, les bars, les stades, les cinémas et les transports,

• Au lendemain de l’annonce par Moscou d’un « retrait partiel » des troupes massées aux frontières ukrainiennes, la Russie a fait état du départ d’une autre partie de ses forces, qui ont « achevé leurs exercices tactiques » dans la péninsule ukrainienne annexée de Crimée.

• Grâce à un exploit à la dernière minute de Kylian Mbappé, le PSG a remporté un succès mérité contre le Real Madrid (1-0), hier soir, en huitième de finale aller de la Ligue des champions. L’Argentin Lionel Messi avait raté un penalty pour les Parisiens un peu plus tôt.

08h17 :

Pourquoi une « journée de l’unité » aujourd’hui ? La date a été choisie en réaction à des rapports des services de renseignement américains qui suggéraient, ces derniers jours, que l’invasion russe du pays pourrait débuter ce 16 février.

08h15 :

Pendant ce temps-là, l’Ukraine célèbre une « journée de l’unité ». A l’appel du président Volodymyr Zelensky, les habitants sont invités à accrocher leur drapeau national ou afficher ses couleurs bleues et jaunes, en signe de patriotisme et de refus de « la panique » face aux menaces d’invasion.



(EyePress / AFP)

08h18 :

Nouveau geste d’apaisement de la part de Moscou ? La Russie annonce le départ de certaines de ses forces qui s’étaient rendues dans la péninsule ukrainienne annexée de Crimée, où elles ont « achevé leurs exercices tactiques ».

08h04 : « Je pense que la visite du président Macron à Moscou a marqué la fin de l’escalade. »

Sur France Inter, le chef de la diplomatie européenne appelle à « rester vigilant » malgré l’annonce du retrait d’une partie des forces russes près de la frontière ukrainienne. « Est-ce qu’on peut dire que c’est le début de la désescalade ? Oui, peut-être, il faut voir. La Russie joue avec le froid et le chaud. »

06h55 :

Pendant que la chenille redémarre dans les boîtes françaises, les chenilles des chars russes aux portes de l’Ukraine font frissonner l’Europe. Certains de vos quotidiens consacrent leur une au « retrait partiel » annoncé par Moscou, accueilli avec prudence dans le camp occidental.




06h09 :

Voici les premiers titres de ce mercredi 16 février :

• A la faveur de la décrue de la cinquième vague, le gouvernement lève de nouvelles restrictions à partir d’aujourd’hui. Il est possible de retourner en discothèque, de consommer debout dans les bars ou encore de manger et boire dans les stades, les cinémas et les transports.

• Le président russe, Vladimir Poutine, a confirmé un « retrait partiel » des troupes massées aux frontières ukrainiennes. C’est « un premier signal encourageant », a salué Emmanuel Macron, même si, selon les Etats-Unis, « une invasion demeure tout à fait possible ».

• Nicolas Bay, porte-parole de la campagne de Marine Le Pen, a été suspendu de ses fonctions au sein du Rassemblement national. Le parti lui reproche d’avoir transmis des informations confidentielles à Eric Zemmour, un « sabotage »contesté par l’accusé.

• Grâce à un exploit à la dernière minute de Kylian Mbappé, le PSG a remporté un succès mérité contre le Real Madrid (1-0), hier soir, en huitième de finale aller de la Ligue des champions. L’Argentin Lionel Messi avait raté un penalty pour les Parisiens un peu plus tôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2023 LakayInfo. Tous droits réservés. Contact : lakayinfo47@gmail.com WhatsApp : +509 36.67.32.49 | Newsphere by AF themes.

En savoir plus sur

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading