27 mai 2024

La Serbie se dirige vers des élections anticipées en avril

2 min read
Le président serbe, Aleksandar Vucic, a dissous l’Assemblée nationale et annoncé des élections législatives pour le 3 avril. La presse serbe s’interroge sur les raisons de ce scrutin anticipé, alors que le parti du chef d’État jouit d’une immense ma Plusieurs partis et mouvements d’opposition ont alors décidé de serrer les rangs. Le Parti de la liberté et de la justice, le Parti populaire, le Parti démocrate, le Mouvement citoyen pour le changement et la Plateforme citoyenne, entre autres, vont participer aux législatives avec des listes communes, signale le quotidien Danas.
Le président serbe, Aleksandar Vucic, le 13 septembre 2021, à Belgrade (Serbie). PHOTO / ZORANA JEVTIC / REUTERS.
Le président serbe, Aleksandar Vucic, le 13 septembre 2021, à Belgrade (Serbie). PHOTO / ZORANA JEVTIC / REUTERS.

Les Serbes sont de nouveau appelés aux urnes, deux ans et demi seulement après les dernières législatives, gagnées de haute main par le Parti progressiste serbe (SNS) du président Vucic. Pour Vreme“il y a quelque chose d’absurde à convoquer des élections anticipées alors que le parti au pouvoir et ses deux alliés disposent de 231 sièges sur 250 au Parlement et se vantent d’un taux de croissance sans précédent”.

L’hebdomadaire de Belgrade estime “qu’en annonçant ces élections anticipées, Vucic reconnaissait que les élections de 2020, boycottées par l’opposition, jugeant le processus électoral ni libre ni équitable en raison de la mainmise du pouvoir sur les grands médias, n’étaient pas tout à fait conformes aux règles démocratiques”.

Un Parlement quasiment sans oppositio alors que la Serbie négocie son adhésion à l’Union européenne ne renvoie pas une bonne image de la démocratie serbe. En annonçant les nouvelles élections, Vucic a appelé les citoyens à y participer en grand nombre, “pour démontrer la capacité démocratique du pays”, rapporte Blic.

En 2020, Vucic avait baissé le seuil d’éligibilité à 3 %, pour permettre aux petites formations politiques d’entrer au Parlement de Belgrade, sans grand succès pour autant, seuls trois partis ayant dépassé ce seuil. Pour éviter un nouveau boycott de l’opposition serbe, Bruxelles a servi d’intermédiaire.

L’opposition espère reprendre Belgrade

Plusieurs partis et mouvements d’opposition ont alors décidé de serrer les rangs. Le Parti de la liberté et de la justice, le Parti populaire, le Parti démocrate, le Mouvement citoyen pour le changement et la Plateforme citoyenne, entre autres, vont participer aux législatives avec des listes communes, signale le quotidien Danas.

Parallèlement au scrutin législatif, les Serbes voteront aux élections municipales dans la capitale Belgrade. Bien que le SNS, le parti du président, soit en tête au plan national dans tous les sondages, s’approchant ou dépassant les 50 % d’intentions de vote, l’opposition espère reprendre Belgrade. La capitale pourrait lui servir de tremplin pour l’élection présidentielle, à venir au mois d’avril, mais pas encore officiellement annoncée.

Kika Curovic

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2023 LakayInfo. Tous droits réservés. Contact : lakayinfo47@gmail.com WhatsApp : +509 36.67.32.49 | Newsphere by AF themes.

En savoir plus sur

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading